Au gars qui m'a accusé d'avoir truqué ma photo macro

Écrit par Thibaut le 17 juin 2021

Il y a une longue et sordide histoire derrière la mise en scène et la falsification de la photographie animalière. C'est n'importe quoi, du mensonge qu'une photo de zoo a été prise dans la nature, à l'appâtage de la faune, jusqu'à même tuer puis mettre en scène le cadavre d'un animal.

Je trouve toutes ces choses méprisables, en particulier mettre en scène la faune de manière non naturelle en la tuant ou en la blessant pour qu'elle prenne une pose qu'elle ne ferait jamais normalement. Ce qui m'amène à ce commentaire sur un de mes articles récents :

Macrophotographie Commentaire grossier

Voici la photo à laquelle il faisait référence :

Macro de lézard brun-anole
NIKON D800E + 105 mm f/2,8 à 105 mm, 100 ISO, 1/640, f/3,2

C'est la première fois que quelqu'un m'accuse d'une telle chose, et je ne pense pas que beaucoup de gens prendraient au sérieux son affirmation sans preuve. Mais je voulais que ce soit clair au cas où quelqu'un se demanderait quelque chose de similaire, car je conviens qu'il est inhabituel de voir un lézard sur une plante d'apparence aussi fragile supporter son poids. Je n'ai en aucun cas falsifié la photo, ni nui du tout au lézard.

Certains photographes fais nuire à leurs sujets macro, souvent en utilisant du fil de pêche pour allonger leur sujet dans des poses non naturelles, ou en les congelant (oui, en les mettant littéralement dans un congélateur ou un réfrigérateur), puis en les plaçant comme ils le souhaitent. Vous verrez périodiquement des articles comme celui-ci ou celui-ci exposant les photographes qui utilisent ce processus.

C'est en fait un grave problème en macrophotographie. Non seulement il est franchement sociopathe de prendre de belles photos de créatures aussi étonnantes tout en les torturant secrètement, mais cela sape également la crédibilité de la macrophotographie dans son ensemble. Si notre passe-temps devient connu comme un paradis pour les tortionnaires d'animaux, qui, sensé, voudrait devenir photographe macro ?

Donc, pour être clair, je ne truque pas mes photos macro. Je ne fais pas de mal à mes sujets. Et la macro photo en question n'était pas truquée.

En fait, ce fut l'un des moments les plus incroyables que j'aie jamais vus en tant que photographe macro. J'étais au Pelican Island National Wildlife Refuge en Floride pour photographier des demoiselles au lever du soleil. Mon père l'avait suivi et il a repéré le lézard dans la plus délicate des plantes, s'exposant au soleil le matin. Comme c'était juste après l'aube, le lézard était encore un peu lent et j'étais ravi qu'il ne se soit pas enfui alors que je m'approchais lentement avec mon appareil photo. J'ai fini par prendre la photo dans cet article en conséquence.

J'ai réalisé par la suite que le type de lézard est un anole (celui-ci est probablement un mélange entre un anole brun et vert), et qu'il est assis dans un type de plante appelé herbe de la pampa. Bien que je n'aie vu un anole dans l'herbe de la pampa que quelques fois, c'est quelque chose qu'ils font de temps en temps. Vous pouvez voir cette photo et cette photo d'autres photographes pour montrer qu'un lézard anole dans l'herbe de la pampa n'est pas rare.

La biographie au bas de mes articles sur Photography Life - où il est dit que j'ai été exposé au Smithsonian - est grâce à cette photo qui a remporté la catégorie Jeunesse pour le concours Nature's Best Photo en 2016. C'est le seul grand concours photo que j'aie jamais gagné. , mais même si je ne l'avais jamais fait, cette photo tiendrait toujours une place comme ma photo préférée et la plus spéciale. L'accusation de faire semblant était profondément douloureuse. Le Smithsonian l'a déjà vérifié comme une vraie photo avant l'exposition, et plus que cela, j'étais là. Et mon père était là. C'est une vraie photo d'un moment incroyable que nous avons vu, et même si j'ai pris cette photo en 2015, je n'ai pas encore pris de meilleure. Peut-être qu'un jour je le ferai.

J'espère que ma réputation explique pourquoi je ne truirais jamais une telle photo de toute façon, mais heureusement, j'ai pris une vidéo du sujet à l'époque, vous n'avez donc pas à vous fier uniquement à ma réputation. C'est le lézard que j'ai photographié, filmé sur mon iPhone 3 (!) à l'époque. Désolé pour la vidéo verticale; c'était en 2015, et depuis j'ai réparé mes voies :

(YouTube ajoute beaucoup de compression à leurs vidéos ; la vidéo non compressée peut être téléchargée ici.)

Je vais même prendre la mesure inhabituelle de montrer mon fichier RAW en pleine résolution ici, pour prouver qu'il n'y a pas de fils ou quoi que ce soit qui retienne le lézard :

Voici une autre photo que j'ai prise du même lézard, de l'autre côté, avant qu'il ne s'enfuie :

Paramètres de l'appareil photo pour la macrophotographie
NIKON D800E + 105 mm f/2,8 à 105 mm, 100 ISO, 1/800, f/3,2

Et voici le fichier RAW pleine résolution de cette photo :

Il n'y a pas de chaînes. Le lézard a changé de position entre les deux photos, et aussi à la fin de la vidéo. Le lézard est saisir la plante de sa propre main. Il est impossible de faire semblant, à l'exception possible d'un lézard mort, ce qui n'est clairement pas le cas.

Zut, j'ai pris ça lors d'un voyage à la plage en Floride avec mes parents quand j'étais adolescent. C'est mon père qui m'a conduit à cet endroit avant le lever du soleil. Je suis heureux de dire que je n'ai aucune envie de torturer des lézards sous aucune condition, mais dans ce cas, mes parents m'auraient littéralement renié s'ils avaient gelé des lézards ou les avaient attachés avec du fil de pêche pendant notre voyage en famille.

Donc voilà. Pas une photo truquée.

Mais j'ai eu la chance d'avoir toutes ces preuves derrière la photo, de mes fichiers RAW originaux à la vidéo que j'ai prise. De plus, le gars qui m'accuse n'est qu'une personne au hasard sur Internet plutôt que, disons, un juge de concours photo réputé. S'il vous arrive de vous retrouver dans une situation plus grave que celle-ci, comment pouvez-vous vous assurer d'être défendu contre les allégations de fraude ?

Même si, espérons-le, ce n'est pas quelque chose qui est susceptible de se produire, ou du moins que vous aurez le bénéfice du doute, il y a quelques choses que vous pouvez faire pour vous soutenir. Tout d'abord, dans la mesure du possible, essayez de prendre plusieurs photos de votre sujet et de prendre des photos en RAW plutôt qu'en JPEG. Il est presque impossible de truquer des choses dans ces conditions. Tu te souviens du gars de la Voie lactée fourmilier ? Je ne jugerai pas s'il a truqué cette photo ou non, mais s'il n'a pas, toute autre photo du sujet l'aurait prouvé.

Deuxièmement, si vous êtes du genre multimédia de toute façon, vous devriez envisager de faire de la vidéo pendant que vous êtes sur le terrain. J'ai eu la chance d'avoir filmé brièvement ce lézard avec mon téléphone, mais ce n'est pas toujours le cas avec mon travail. Je recommande particulièrement de prendre une vidéo si vous savez que vous venez peut-être de capturer une très bonne photo, et que quelque chose à ce sujet signifie que la photo pourrait avoir été truquée (c'est-à-dire que l'arrière-plan ressemble à un zoo). Prendre une vidéo du sujet dans son environnement est un moyen pratiquement infaillible pour éviter les accusations de falsification.

Enfin, si vous êtes avec d'autres photographes, cela augmente la difficulté de truquer vos photos. Peut-être que le photographe de « Joe Shmoe » aurait pu truquer une photo macro tout seul, mais pas s'il est sorti avec tout son club photo.

Bien que cet article soit ostensiblement en réponse au commentaire d'un seul homme, il concerne également la photographie éthique dans son ensemble. Le fait même que la photographie ait connu tant de scandales est ce qui amène les gens à avoir des opinions si cruelles en premier lieu. « Plus la photo d'animaux sauvages était bonne, plus elle était susceptible d'être truquée. » « Les photographes animaliers se moquent de leur sujet s'il fait une superbe photo. » "Les photographes ne se soucient que de l'argent." (Eh bien, personne ne dirait cela après avoir regardé nos salaires moyens, mais j'ai quand même vu des gens le dire !)

En tout cas, aucune de ces opinions n'est vraie. Mais plus nous voyons d'exemples contraires à l'éthique et de scandales contraires, plus ces opinions deviendront courantes. Et les gens penseront de moins en moins aux photographes dans leur ensemble. Alors, ne nuisez pas à la faune que vous photographiez.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *